Tempoli, tempi fà – Sestu capitulu « Radio carti in Ferona »

Ferona, u 14 d’uttrovi di u 2016.

Claudine hè ind’u so ortu di a so casa Feronesi.

Travadda a terra pà furniscia in ligumi l’affitti ch’edda pruponi ind’a so casa di maestru.

Qualcunu li telefuna. Ma qual’ sarà ?

Monica, a so cumpagna di tandu.

Cum’è dapoi chì Claudine hè partuta da Tempoli, incù u so accentu marsigliesu, issa donna pocu struita racconta tuttu ciò chì si passa. Racconta ancu i dittaglii i più scuri è più intimi di a vita di u bar chì frequenta di tantu in tantu.

Issu ghjornu, Monica hà surpresu una cunversazioni ind’a quali Michel dichjara avè prublemi di saluta. Una grippaccia, podassi ?

Di pettu à issa nutizia, Claudine hè cuntenta è, pà sapenni di più, chjama à Martine, a vigia di u quartieri.

Martine, chì frequenta u Brasero, t’hà l’arechji fini fini, à tal puntu chì sà quand’hè l’appuntamentu di Michel incù u duttori è qual’hè u duttori.

Ne una, ne dui.

Martine avia di ghjà telefunatu à u so amicu di duttori pà avè u diagnostic.

Cusì, Claudine hè stata infurmata chì Michel avia una grava malattia à un stadiu avanzatu.

Cuntenta di sapè chì Michel hè malatu, telefuna à u so cuginu Romain, ghjovanu studienti in dirittu in Ferona.

Romain, eddu, dumanda à Claudine ogni sittimana di falli i carti. Una volta pà eddu, una volta pà Michel è Muriel.

Sta volta, Romain hè ghjuntu in casa è hà u dirittu à dui seanzi di carti.

A prima hè pà eddu

Romain : « Taddu incù a manu dritta ? »

Claudine : « Oui ! »

Claudine vedi i dui carti surtendu da u ghjocu.

Claudine : « Bof, c’est une veuve. Ça peut être ta mère (u so maritu essendu mortu) avec une autre personne, c’est rien de… Vas-y ! »

Romain : « Tredici ? »

Claudine : « Oui »

Romain poni tredici carti è Claudine, incù a so voci maschili allungata faci a so sintesi.

Claudine : « Bon, tes cartes, elles commencent bien. Oula ! Très bien, même ! De l’argent et encore de l’argent ! C’est une chose qui va arriver avec du retard. Alors…une personne âgée qui a des soucis de santé…Michel peut-être ? Alors…la certitude !  »

Romain : « Comu, soldi ? À u loto, ùn ci ghjocu mai ! »

Claudine : « Tu seras riche mon petit ! »

Romain : « Bon ! Pruvemi annantu à i nosci diabolichi… ! »

Claudine : « Qui les diaboliques ? »

Romain : « Michel, Claudine è Frédérique a viziosa »

Claudine : « Ah ! Tiens, si tu veux. Non, Frédérique, je te dis… Moi ce que je pense, c’est uniquement pour des raisons d’argent qu’elle est encore dans la région. Mais comme lui, il a des problèmes avec la justice politique.»

Ma Claudine saparà qualcosa annantu à Frédérique è Stéphane ?

Tandu, Romain ùn sà nudda.

Romain : « Bah… ! »

Claudine : « Mais t’es malade ou quoi ? C’est pas de l’argent qu’il sue. Il détourne dans les caisses municipales chez son père. C’est bien ce qu’il m’a fait comprendre ! Il a pas tort, les gens sont pas au courant ! Pense bien. Concentre-toi»

Romain : « Frédérique, Michel, Muriel ! Frédéric, Michel, Muriel ! »

Claudine : « Pas bon tout là, hein ! »

Romain : « Val’à dì ? »

Claudine : « Bientôt un voyage. On va faire la croix. »

Romain poni i carti.

Claudine : « Il a vraiment une tête de c* ce Michel. Mets une carte là, une en travers ! Oh…c’est pareil. Encore de l’argent ! »

Romain : « Bah… ! »

Claudine : « Ouf, c’est pas bon pour eux, ça ! »

Romain : « Vularà dì chì Michel… ? »

Claudine : « Michel, il va crever, mon mari, mon époux ! Ils auront des ennuis, quoi qu’il en soit. »

Claudine tira una carta in più : « Oh la la ! »

Romain : « Val’à dì? »

Claudine : « La colère. Vas-y, couvre ces deux cartes. On dirait que c’est le docteur ou le curé. Hahaha ! »

Claudine si metti à rida di manera diabolica.

Claudine : « On en couvre trois pour le moment. Ah ! Bientôt, bientôt… »

Romain : « Bientôt… ? »

Edda cuntinuveghja à fà i carti.

Claudine : « Bientôt des nouvelles d’un mourant. Ça veut dire qu’il va crever ! Super ! Ça c’est bien le couple, ça c’est peut-être Muriel. Ça veut dire que si ce n’est pas la mort, c’est des drôles d’ennuis qu’ils ont, je te le dis. C’est peut-être la mort de l’argent. Vas-y, couvre une nouvelle fois les cartes.»

Romain copri i carti.

Claudine : « Tu vois, c’est ça, on y voit Frédérique. Rentrée d’argent, et dans leur maison, la certitude d’une séparation et de la mort d’un enfant. Donc entre Stéphane et Frédérique. “

In fatti, Claudine hè à u currenti di tuttu ciò chì si passa ind’è Michel è Frédérique pà via di Martine è di Monica. Li dicini tuttu, ciò chì voli dì ch’edda faci nici d’ùn sapè davanti à Romain, i carti essendu quì pà « certificà » l’infurmazioni.

Faci nici d’induvinà ma hè parfettamenti infurmata di ciò chì si passa quà in ghjò.

Ma sarà veramenti bona à tirà i carti ? Hà da essa sempri malatu issu Michel ?

Lasciate un cummentu ?

Questo sito usa Akismet per ridurre lo spam. Scopri come i tuoi dati vengono elaborati.