Tempoli, tempi fà – Settesimu capitulu « Radio carti in Ferona »

Ferona, u 14 d’uttrovi di u 2016.

Claudine hè ind’u so ortu di a so casa Feronesi.

Travadda a terra pà furniscia in ligumi l’affitti ch’edda pruponi ind’a so casa di maestru.

Qualcunu li telefuna. Ma qual’ sarà ?

Monica, a maccaredda taliana.

Cum’è dapoi chì Claudine hè partuta da Tempoli, incù u so accentu marsigliesu, issa donna pocu struita racconta tuttu ciò chì si passa. Racconta ancu i dittaglii i più scuri è più intimi di a vita di u bar chì frequenta di tantu in tantu.

Issu ghjornu, Monica hà surpresu una cunversazioni ind’a quali Michel dichjara avè prublemi di saluta. Un cancaru, podassi ?

Di pettu à issa nutizia, Claudine hè cuntenta è, pà sapenni di più, chjama à Martine, a vigia di u quartieri.

Martine, chì frequenta u Brasileiro, t’hà l’arechji fini fini, à tal puntu chì sà quand’hè l’appuntamentu di Michel incù u duttori è qual’hè u duttori.

Ne una, ne dui.

Martine avia di ghjà telefunatu à u so amicu di duttori pà avè u diagnostic.

Cusì, Claudine hè stata infurmata chì Michel avia un cancaru à u stomacu à un stadiu avanzatu.

Cuntenta di sapè chì Michel hè malatu, telefuna à u so cuginu Romain, ghjovanu studienti in dirittu in Ferona.

Romain, eddu, dumanda à Claudine ogni sittimana di falli i carti. Una volta pà eddu, una volta pà Michel è Muriel.

Sta volta, Romain hè ghjuntu in casa è hà u dirittu à dui seanzi di carti.

A prima hè pà eddu

Romain : « Taddu incù a manu dritta ? »

Claudine : « Oui ! »

Claudine vedi i dui carti surtendu da u ghjocu.

Claudine : « Bof, c’est une veuve. Ça peut être ta mère (u so maritu essendu mortu) avec une autre personne, c’est rien de… Vas-y ! »

Romain : « Tredici ? »

Claudine : « Oui »

Romain poni tredici carti è Claudine, incù a so voci maschili allungata faci a so sintesi.

Claudine : « Bon, tes cartes, elles commencent bien. Oula ! Très bien, même ! De l’argent et encore de l’argent ! C’est une chose qui va arriver avec du retard. Alors…une personne âgée qui a des soucis de santé…Michel peut-être ? Alors…la certitude !  »

Romain : « Comu, soldi ? À u loto, ùn ci ghjocu mai ! »

Claudine : « Tu seras riche mon petit ! »

Romain : « Bon ! Pruvemi annantu à i nosci diabolichi… ! »

Claudine : « Qui les diaboliques ? »

Romain : « Michel, Claudine è Carla a viziosa…euh oups. Michel, Muriel è Carla »

Claudine : « Ah ! Tiens, si tu veux. Non, Carla, je te dis… Moi ce que je pense, c’est uniquement pour des raisons d’argent qu’elle reste avec son mari. Mais comme lui, il est pas con»

Ma Claudine saparà qualcosa annantu à Clara è Stéphane ?

Tandu, Romain ùn sà nudda.

Romain : « Bah… ! »

Claudine : « Mais t’es malade ou quoi ? C’est pas de l’argent qu’il sue. Il détourne dans les caisses municipales chez son père. C’est bien ce qu’il m’a fait comprendre ! Il m’a dit qu’il ne veut pas que ça soit un étranger qui en profite. Il a pas tort ! Pense bien. Concentre-toi»

Romain : « Clara, Michel, Muriel ! Clara, Michel, Muriel ! »

Claudine : « Pas bon tout là, hein ! »

Romain : « Val’à dì ? »

Claudine : « Bientôt un voyage. On va faire la croix. »

Romain poni i carti.

Claudine : « Il a vraiment une tête de con ce Michel. Mets une carte là, une en travers ! Oh…c’est pareil. Encore de l’argent ! »

Romain : « Bah… ! »

Claudine : « Ouf, c’est pas bon pour eux, ça ! »

Romain : « Vularà dì chì Michel… ? »

Claudine : « Michel, il va crever, mon mari, mon époux ! Ils auront des ennuis, quoi qu’il en soit. »

Claudine tira una carta in più : « Oh la la ! »

Romain : « Val’à dì? »

Claudine : « La colère. Vas-y, couvre ces deux cartes. On dirait que c’est le docteur ou le curé. Hahaha ! »

Claudine si metti à rida di manera diabolica.

Claudine : « On en couvre trois pour le moment. Ah ! Bientôt, bientôt… »

Romain : « Bientôt… ? »

Edda cuntinuveghja à fà i carti.

Claudine : « Bientôt des nouvelles d’un mourant. Ça veut dire qu’il va crever ! Super ! Ça c’est bien le couple, ça c’est peut-être Muriel. Ça veut dire que si ce n’est pas la mort, c’est des drôles d’ennuis qu’ils ont, je te le dis. C’est peut-être la mort de l’argent. Vas-y, couvre une nouvelle fois les cartes.»

Romain copri i carti.

Claudine : « Tu vois, c’est ça, on y voit Carla. Rentrée d’argent, et dans leur maison, la certitude d’une séparation. Donc entre Stéphane et Carla. En une phrase, je dis que, là, je les vois sinon moribonds en tout cas bien inquiétés tous tant qu’ils sont.»

In fatti, Claudine hè à u currenti di tuttu ciò chì si passa ind’è Michel è Carla pà via di Martine è di Monica. Li dicini tuttu, ciò chì voli dì ch’edda faci nici d’ùn sapè davanti à Romain, i carti essendu quì pà « certificà » l’infurmazioni.

Faci nici d’induvinà ma hè parfettamenti infurmata di ciò chì si passa quà in ghjò.

Ma sarà veramenti bona à tirà i carti ? Hà da mora Michel ?

Lasciate un cummentu ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.